AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 We've come a long way from where we began [Feat Juno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Hasegawa Hiro
miley cyrus
avatar
miley cyrus
le blaze : Omija
orz depuis : 23/07/2016
bullsheit : 413
points : 653
date de naissance : 26/05/1993
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: We've come a long way from where we began [Feat Juno] - Sam 6 Aoû - 19:41

We've come a long way from where we began
Feat Juno ♥

Comment expliquer à Juno des choses que je ne peux moi-même pas accepter ? Comment lui faire comprendre que contrairement à ce qu'il semble penser, je n'aime pas que les femmes ? Comment lui faire comprendre que je ne peux pas accepter cette partie de moi, en étant presque dégoûté ? Ma famille en attend beaucoup de moi, je suis un peu comme le fils prodige, alors forcément, je ne peux pas connaître des dérives, mes parents en seraient déçus, voir, ils en mouraient. Le jour où je leur ai annoncé que je partais à l'armée, que je voulais y rester, toute ma vie, j'ai bien cru que j'allais les perdre, mais têtu comme je l'étais à l'époque, je n'ai pas défailli, même devant la faiblesse de mes parents, eux qui avaient un si grand avenir pour moi. Maintenant que je suis de retour, depuis quelques années déjà, c'est la même chanson, ils en attendent énormément de moi et je sais qu'au fond, ils désirent me voir marier avec une femme de prestance. A 14 ans, même en étant un cancre, je connaissais les limites dans l'esprit de mes parents, et aimer un homme ne fait pas partie de leur conception de vie. J'ai préféré être renié par mon meilleur ami que par mes parents. Je plisse légèrement des yeux lorsqu'il m'avoue que son père s'est trouvé être en prison qu'il a vécu avec sa grand-mère uniquement et qu'il vient tout juste de retrouver son jumeau, que je connais désormais. Pendant tous ces temps, je n'étais pas là. Il a fait face à des situations le poussant à grandir, et tant mieux pour lui.  « Je . . . je ne savais pas », je ne sais pas si je dois m'excuser ou non, mais je ne vois pas ce que je peux apporter en m'excusant de toute manière, « Je vois bien que tu as grandi et que tu avances, continue comme ça, c'est tout ce que je peux te dire ». Moi, je ne l'ai pas aidé à avancer dans la vie, au contraire, je l'ai fait reculer de nombreuses fois.

Cela se voit, qu'il n'est plus le même, pas en tout cas celui durant la période de maltraitance car avant cette étape, c'était un autre homme, celui qui est certainement debout aujourd'hui mais avec plus de maturité, s'étant beaucoup plus endurci et se faisant moins marcher sur les pieds, je suppose. Mais il est vrai que lorsque mon regard se pose sur lui, je vois le même homme, le même Juno qu'avant, celui qui était mon meilleur ami, mon tout, celui que j'ai détruit. Je rigole, légèrement, en écoutant ses paroles, pensant à quelque chose. « Vraiment tu aimes les mêmes choses ? Toutes les mêmes choses », je plonge mon regard dans le sien, le soutenant du regard, faisant ainsi référence à moi, à son amour qu'il m'a porté. Bien sûr, je le dis de manière ironique, je sais pertinemment que cela ne peut arriver. Il doit juste me détester désormais, ne ressentant plus rien, à part de la colère, de la pitié, des sentiments bien loin de l'amour. En lui avouant que j'ai un autre meilleur ami, j'avoue avoir un léger petit pincement au cœur, en ressassant brusquement le passé, nos temps forts en tant que meilleurs amis, avant ce tragique accident. Je grimace quand il me demande si c'est différent dû au fait que lui ne m'aime pas ? Je ne sais pas, ce n'est pas ça, c'est autre chose. Juno était plus qu'un meilleur ami tandis qu'Alex est un meilleur ami, je ne vois rien de plus, rien d'autre, alors que Juno . . . c'était plus compliqué, sans trouver forcément de mots là-dessus. « Ce n'est pas ça » dis-je d'une voix lasse. Je tilte lorsque j'entends le prénom de ''Hide'', qui est donc ce fameux Hide ? Quelle est sa relation avec Juno ? Est-ce que Juno l'aime lui aussi ? Y a t-il eu quelque chose entre eux ? Est-ce que ce Hide m'a totalement remplacé ? Je suis curieux. Curieux de connaître sa relation avec lui, de savoir qui il est. Je sens mon cœur qui se serre. Certes je m'en doutais aussi, après tout, moi, je l'ai bien remplacé, alors pourquoi pas lui, mais l'entendre à voix haute, c'est plus difficile que de l'imaginer. Cela fait quand même mal. Cela me blesse, plus que je ne l'aurai imaginé. Je ris, ironiquement, de manière nerveuse et incontrôlable. « Tant mieux . . . tant mieux s'il réussit dans ce que j'ai échoué moi. Tu sembles heureux et épanouis, je n'en demandais pas plus ». Je serre les dents, me retenant de ne pas partir, ça ne serait pas poli, pas de ma part en tout cas. « J'espère juste te revoir sur le terrain » dis-je d'un ton presque distant.




Oh respectful zepplin signature


He will be free
Gritting your teeth, you hold onto me. It's never enough, I'm never complete. Tell me to prove, expect me to lose. I push it away, I'm trying to move. Hoping for more, and wishing for less. When I didn't care was when I did best. I'm desperate to run, I'm desperate to leave. If I lose it all, at least I'll be free.
Hasegawa Hiro
miley cyrus
avatar
miley cyrus
le blaze : Omija
orz depuis : 23/07/2016
bullsheit : 413
points : 653
date de naissance : 26/05/1993
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: We've come a long way from where we began [Feat Juno] - Dim 7 Aoû - 13:46

We've come a long way from where we began
Feat Juno ♥

Je grimace, me sentant soudainement coupable de lui avoir fait subir une telle chose. Je suppose que si cela s'est passé pendant que nous étions en froid alors c'était pendant la période où il était maltraité. Je les poussais encore plus vers le gouffre au lieu d'être présent alors qu'il en avait sûrement le plus besoin. Je ne sais pas quoi dire d'autre, honteux de moi, me sentant encore plus coupable que ça n'était déjà le cas. Je n'ai pas fait mon rôle de meilleur ami, au lieu de le soutenir je l'ai poussé plus bas que terre et c'est arrivé . . . son suicide. Que jamais je n'oublierai. Je reste donc sans voix, baissant des yeux, tel le coupable devant se rendre à la police, étant devant la cour à écouter ses pêchés. Mais au moins il a avancé, il n'a pas reculé. C'est devenu un homme fort, courageux. Je doute qu'aujourd'hui il se laisserait faire, je doute qu'aujourd'hui il se laisserait frapper par d'autres. Tant mieux, au moins je peux me sentir apaisé. Il n'a sûrement pas été maltraité depuis son suicide, cela doit être une part du passé. La discussion dévie, moi osant lui demander s'il m'aime encore, de manière indirecte. Je ne sais pas s'il va comprendre mes sous-entendus ni même s'il va prendre le temps de me répondre. Je sais que ma question est idiote, dénuée de sens, et surtout mal placée mais les mots sont sortis d'eux mêmes, comme si j'avais besoin d'être rassuré. J'aimerai lui demander s'il a un homme ou même une femme dans sa vie actuelle, s'il a aimé d'autres comme il m'a aimé ? Mais je ne peux pas. Les mots restant coincés au travers de ma gorge. J'ai un léger pincement au cœur que je tente d'oublier quand il me dit qu'il a certainement fini par ne plus aimer certaines choses, que je suppose être moi. « Les goûts et les couleurs changent . . . avec le temps » dis-je simplement, me mordant la lèvre supérieure.

Parler de nous, de notre relation d'avant, de ceux qui nous ont remplacé, respectivement, cela sonne comme quelque chose de douloureux. Je pensais pouvoir supporter l'idée qu'il m'ait remplacé, et pour le moment je tiens, mais au fond de moi j'ai l'impression d'avoir été jeté dans le fond du gouffre, sans pouvoir y ressortir. Je tente d'esquisser un sourire quand il me remercie. De colère, j'ai l'impression que cette atmosphère est passée à froideur, distance, éloignement, réticence. C'est étrange à quel point notre échange s'est transformée de minute en minute, à quel point le ton s'est abaissé, devenant plus cassant, tout en restant dans l'amabilité. Je n'ai aucune haine ni rancœur vis à vis de Juno, ce serait ironique de ma part si cela avait été le cas mais quelque chose me pèse et me rend si distancée, mais je ne saurai dire quelle est la source de ce mal-être. Je fronce des sourcils lorsqu'il me dit si je vais demander au coach s'il est apte à être mon bras droit. Si ça n'en tenait qu'à moi je ne l'accepterai pas sur le terrain, par crainte d'être déconcentrée par sa présence, par crainte de ne plus savoir me contrôler sur certaines choses, j'aimerai qu'il n’intègre pas le club, mais je dois évaluer ses performances et je dois laisser le personnel de côté, cela ne doit pas ruiner le basket, je dois rester objectif, surtout en tant que capitaine. « Je ne sais pas . . . je ne t'ai pas encore évalué, objectivement parlant. Il faudrait que je te vois sur le terrain . . . dans un éventuel . . . duel ».




Oh respectful zepplin signature


He will be free
Gritting your teeth, you hold onto me. It's never enough, I'm never complete. Tell me to prove, expect me to lose. I push it away, I'm trying to move. Hoping for more, and wishing for less. When I didn't care was when I did best. I'm desperate to run, I'm desperate to leave. If I lose it all, at least I'll be free.
Hasegawa Hiro
miley cyrus
avatar
miley cyrus
le blaze : Omija
orz depuis : 23/07/2016
bullsheit : 413
points : 653
date de naissance : 26/05/1993
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: We've come a long way from where we began [Feat Juno] - Mar 9 Aoû - 6:36

We've come a long way from where we began
Feat Juno ♥

Désormais je le sais, Juno a sa propre vie, dans laquelle je n'y suis plus, je n'ai certainement plus ma place, pas comme dans le passé. Après tout, c'est le juste revers de la médaille, je n'ai aucune raison d'être encore présent dans sa vie, d'avoir une place importante. Le passé est révolu, le présent et le futur ne veulent certainement pas que je sois dans sa vie, quoique . . .  à vrai dire, si le destin nous a mis sur le même chemin aujourd'hui c'est bien pour une raison et si, imaginons, il finit par réellement intégrer le club alors je risque de le voir très souvent, de partager des moments avec lui, même en présence des autres. Tous les deux, on risque d'être encore mêlé, l'un à l'autre. Je hoche positivement de la tête, la loi de la vie est d'une certaine manière objective, en tout cas je l'espère. Cela ne sert plus à rien de ressasser le passé, puisque de toute manière, il restera ainsi. Je vis rester le meilleur ami qui a trahi son meilleur ami et lui celui qui a été blessé, martyrisé, par celui qui devait le protéger, le soutenir. C'est ainsi, notre relation est terminée. En tout cas, celle de meilleurs amis. J'en viens ensuite à parler de la raison de sa venue ici, de base, lui précisant que pour réellement l'évaluer, je dois jouer avec lui, voir ses capacités, même si je sais au fond, que je vais finir par le laisser gagner, mais au moins, je peux voir ses performances. Certes mon regard risque d'être biaisé aussi à cause de nos jeux du passé, nos échanges passées, mais cela ne change rien au fait que je dois essayer, du mieux que je peux, de l'évaluer objectivement. Je hausse des épaules, surpris par son désir de jouer maintenant, mais puisqu'il s'en sent capable. « Ok, si tu veux, je te laisse  te changer » Je détourne le regard alors qu'il se change, préférant ne pas le voir. Je pousse un long soupir et me tourne vers lui. « Je sais que c'est toi qui as le plus de raisons de ne pas me voir, de ne pas vouloir me voir sur le terrain, mais malheureusement je suis le capitaine et tu n'as pas vraiment le choix . . . sauf si tu abandonnes l'idée de ne pas venir dans le club. Et même si tu as le plus de raisons de ne pas vouloir me voir, j'en ai aussi . . . ». J'inspire profondément. « Bon je t'attends dehors, je saurai être objectif, ne t'en fais pas pour ça ». Je tourne les talons et pars sur un des terrains de basket, en l'attendant. Je sais pertinemment que ce match va être un moyen de nous défouler, de faire ressortir toutes ces émotions, et cette haine que Juno a vis à vis de moi. Quand il arrive sur le terrain, je lui lance le ballon, « vas-y montre moi ce que tu sais faire ».



Oh respectful zepplin signature


He will be free
Gritting your teeth, you hold onto me. It's never enough, I'm never complete. Tell me to prove, expect me to lose. I push it away, I'm trying to move. Hoping for more, and wishing for less. When I didn't care was when I did best. I'm desperate to run, I'm desperate to leave. If I lose it all, at least I'll be free.
Hasegawa Hiro
miley cyrus
avatar
miley cyrus
le blaze : Omija
orz depuis : 23/07/2016
bullsheit : 413
points : 653
date de naissance : 26/05/1993
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: We've come a long way from where we began [Feat Juno] - Jeu 1 Sep - 22:11

We've come a long way from where we began
Feat Juno ♥

Ai-je réellement les moyens de supprimer Juno de l'équipe ? Ai-je assez de courage pour le faire ? Je sais pertinemment qu'actuellement deux idées se battent dans ma tête, l'une me dicte de lui laisser la chance d'être membre de l'équipe et que je lui dois bien ça, que je me dois de l'accepter pour toutes les choses horribles que j'ai pu lui faire par le passé, tout comme une autre part m'exige de refuser sa place dans l'équipe, par sûreté, pour lui et pour moi, parce que cela est un risque, bien trop grand, que cela risque d'empiéter sur ma mentalité, mes capacités, mais aussi les siennes. Je doute que le coach aurait accepté s'il avait eu vent de ma relation passée avec cet homme. J'avoue que je ne sais plus où en donner de la tête, je ne sais pas ce que je dois faire, mais pour le moment, avant de prendre la moindre décision, je dois avant tout tenir mon rôle de coach et l'évaluer, de manière objective, enfin plus ou moins. « Bien sûr que mon coach m'a parlé de tes capacités mais s'il désire que je t'évalue c'est bien pour une raison. Je n'ai jamais dit que j'allais te retirer le basket, ou même que j'en avais le désir, je pense que tu es assez grand pour comprendre les nombreux enjeux et risques si tu intègres l'équipe », je plonge mon regard dans le sien, et finis par détourner le regard. J'espère juste que je vais prendre le bon chemin, que je ne vais pas me tromper sur mon jugement dernier. Je vois bien dans le regard de Juno qu'il est déterminé à gagner et tant mieux pour lui, je vais pouvoir voir la grandeur de ses capacités, si sublimes soient-elles. Sans aucune peine, il parvient, sans réelles difficultés, à me contourner pour marquer un point, tout en me bousculant. « C'est pas du rugby ni du catch, alors fais attention » dis-je en me mordant la lèvre. J'ai beau vouloir lui laisser être le gagnant, je n'ai pas non plus envie que ça soit trop simple et la part de compétiteur qui sommeille en moi souhaite gagner aussi. « Je sais de quoi tu es capable, mais je suis aussi capable de grandes choses, alors méfie toi au lieu d'être si sûr de toi ». J'attrape avec rage le ballon qu'il me tend, et commence à mon tour à me battre pour marquer un point. Je tente une petite feinte, le contourne, arrive près du panier et marque à mon tour. Je sens que le match va être difficile et prenant.

Et c'est malheureusement le cas. Tous les deux nous sommes tellement acharnés que le match dure plus de deux heures, au moins, chacun donnant son maximum, parfois les coups réussissant, parfois pas, sentant la rage nous prendre, petit à petit, les bousculades, au fil du temps, se font de plus en plus violentes, pourtant je ne devrai pas, mais c'est le basketteur en moi qui se réveille, au fil des minutes. Le jeu devient de plus en plus difficile, on transpire à grosses gouttes, nos tee-shirts étant totalement trempés par l'énergie utilisée tout le long de ce match. Je crois que je ne me suis jamais autant acharné lors d'un match en duo. Je finis par tomber au sol, exténué, ne connaissant même pas le score final, ayant été bien trop pris par l'enjouement et l'adrénaline. « Ok . . . tu t'es bien battu » dis-je en reprenant difficilement mon souffle.



Oh respectful zepplin signature


He will be free
Gritting your teeth, you hold onto me. It's never enough, I'm never complete. Tell me to prove, expect me to lose. I push it away, I'm trying to move. Hoping for more, and wishing for less. When I didn't care was when I did best. I'm desperate to run, I'm desperate to leave. If I lose it all, at least I'll be free.
Hasegawa Hiro
miley cyrus
avatar
miley cyrus
le blaze : Omija
orz depuis : 23/07/2016
bullsheit : 413
points : 653
date de naissance : 26/05/1993
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: We've come a long way from where we began [Feat Juno] - Mer 14 Sep - 13:06

We've come a long way from where we began
Feat Juno ♥

Je fronce légèrement des sourcils lorsqu'il me précise que le danger est surtout pour moi. Il n'a pas tort et je le sais. Au final, je risque plus de choses que lui, d'être plus déconcentré, de vouloir être plus clément avec lui, alors que lui, au contraire, il va avoir la rage de vaincre, de me battre. Mais qu'il ne soit pas si certain d'être prémuni de cette situation, il peut y avoir des surprises, déconcertantes. Je ne dis pas que je vais vouloir le blesser ou autre, mais il peut être tout aussi déconcentré que moi lors des duels. « Si tu le dis » dis-je simplement. Je serre quelques secondes après les dents lorsqu'il me demande de ne pas jouer au capitaine. Voilà donc où va être la source du problème. Juno ne va sûrement pas accepter que je sois celui qui maîtrise, qui décide, qui a le pouvoir. Il va devoir m'obéir, que cela lui plaise ou déplaise. Se sent-il capable d'agir ainsi ? Je doute. Au vu de sa réaction, je sais pertinemment que Juno ne va pas supporter cette place que j'ai au sein de l'équipe, et je sens qu'il va être celui qui conteste tout, qui va vouloir prendre le dessus, mais de toute manière il n'a pas le choix. Ce n'est pas un jeu qui se joue seul, ça se joue en équipe, après, en tant que capitaine, je ne suis là que pour motiver l'équipe, la rediriger en cas de litiges ou de failles, ce n'est pas non plus une grande place. « Mais je le serai peut-être, alors si tu veux t'intégrer dans l'équipe, tu devras m'écouter, c'est comme ça », je le fixe quelques secondes, essayant de lui faire comprendre la source du futur problème pour lui.

Allongé sur le sol dur, après cette longue guerre, tant acharnée, je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire, discret, nous revoyant tous les deux sur un sol, près d'un terrain de basket-ball, épuisés par le match qui venait de se dérouler, riant aux éclats, tels de véritables meilleurs amis. Je chasse cette image et inspire profondément lorsqu'il me dit que je me suis bien battu. C'est vrai. Je réfléchis quelques secondes lorsqu'il me demande si je compte le prendre ou pas. Je ne sais pas. Je sais que tous les deux, si on met de côté nos mœurs, nos problèmes, il est possible que nous formions un bon duo. Il connaît mon jeu et je connais son jeu, malgré que nous nous sommes développés, les bases restent les mêmes. « Ok » dis-je simplement en me relevant, m’asseyant. « Je ne peux nier le fait que tu sois doué au basket-ball et je pense que l'équipe a besoin d'une personne comme toi . . . alors je te prends ». Je laisse passer un court moment de blanc et reprends juste après « mais il nous faudra jouer en équipe et surtout, je serai ton capitaine . . . les débuts risquent d'être compliqués mais . . . je ne peux pas te refuser, en tant que capitaine ».  



Oh respectful zepplin signature


He will be free
Gritting your teeth, you hold onto me. It's never enough, I'm never complete. Tell me to prove, expect me to lose. I push it away, I'm trying to move. Hoping for more, and wishing for less. When I didn't care was when I did best. I'm desperate to run, I'm desperate to leave. If I lose it all, at least I'll be free.
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
# Re: We've come a long way from where we began [Feat Juno] -
 
We've come a long way from where we began [Feat Juno]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» We've come a long way from where we began [Feat Juno]
» It's been a long day without you my friend :: feat Maloe
» JAYDEN&ALIZEE ✱ we've come a long way from where we began.
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH RESPECTFUL ZEPPLIN :: campus T’aurais pas un peu pris la grosse tête au niveau des joues toi ? :: autour du campus :: gymnase-
Sauter vers: