AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 toi, moi et tes parents (joshua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aomine Shinzô
james franco
avatar
james franco
le blaze : joe le taxi,
orz depuis : 29/05/2016
bullsheit : 180
points : 722
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# toi, moi et tes parents (joshua) - Jeu 11 Aoû - 23:57
toi, moi et tes parents
feat. joshua bae sadaaki


tenuec'est presque inhabituel qu'on te mêle à une affaire plutôt tangible. et cette fois-ci tu y plonges avec grand sourire, plaçant à l'écart toute la peur que tu pourrais être apeuré. c'est assez susceptible mais que t'importe tant que ta route se fait avec joshua. comme si tout ton être s'est accommodé à cette relation pourtant juvénile, tu te retournes pour l'observer avant qu'il ne vienne à ta hauteur pour que tu puisse amoureusement l'embrasser. j'ai l'impression que c'est le grand départ, non? tes doigts taquinent un peu le ventre de ton amant. tu le lui tapote gardant une certaine mesure infime de vos deux corps. tes yeux deviennent plus joueurs car même si tu sais qu'à ce moment précis tu dois, indéniablement commencer à t'effrayer, il te tarde de découvrir le visage de ces deux êtres qui t'ont été si généreux de pouvoir te donner un petit-ami tel que joshua. en fait et si l'on doit avouer ta seule peur que tu mène depuis que le danseur t'a avoué la grande nouvelle de cette rencontre, c'est plus en rapport à ton mensonge. celui que tu traînes depuis votre rencontre et surtout que tu nourris involontairement au fur et à mesure que votre relation né sous un autre lendemain. tu deviens de moins en moins tactile mais arrive à te dépatouiller de tes tremblements en te frottant les mains sur ton jean et fais le tour de la voiture pour t'installer au passager.
pendant la route, tu questionnes rapidement joshua sur les éventuelles choses que tu dois connaitre ou déjà savoir. alors, tu t'arrêtes à une question en glissant tes yeux vers son visage. et ils sont tous content de te savoir en couple? j'veux dire.... avec un gars? ton regard continue de le questionner, l'observer dans les moindres détails croyant que de part ses gestes tu arriveras à comprendre la réponse sans qu'il ne réponde quoique ce soit.
avant de pivoter ta tête vers le paysage rapide que cause la voiture, tu soupire de toute façon personne ne déteste shinzô. et puis tu tentes de te rassurer comme tu peux. c'est étrange mais tout d'un coup, la peur te submerge. au fur et à mesure que vous vous éloignez de la maison.
(...) une fois arrivé, tu t'observe dans le rétroviseur que tu ajuste sur toi une fois les freins crissants et le moteur s'éteignant. arrangeant ta coiffure rosée et ta tenue où tu as clairement levé le pied pour l'excentricité, tu souffle. ils ont pas intérêt a dire quoique ce soit sur ma tenue parce que franchement.... j'ai fait un putain d'effort. genre j'suis trop fière de moi, sa mère. tu lui souris en l'embrassant avant de sortir de la voiture, ce petit habitacle qui, au final, te prenait tout ton énergie et ta confiance. patiemment, tu attends que joshua te passe devant pour suivre ses pas et les imiter sans faute. on s'croirait aux montagnes russes ; soit je gerbe dans la plante soit je ris comme un porc parce que y a trop de malaise en moi. tu secoue ta main devant toi en tournant le dos à la porte dès que tu entends le bruit de la sonnerie qui retentit.

Oh respectful zepplin signature



(MONO-Drama),
Aomine Shinzô
james franco
avatar
james franco
le blaze : joe le taxi,
orz depuis : 29/05/2016
bullsheit : 180
points : 722
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: toi, moi et tes parents (joshua) - Ven 12 Aoû - 1:36
toi, moi et tes parents
feat. joshua bae sadaaki


tenuequand on prévoit une rencontre avec la famille de sa moitié, on voit le décor comme un ring et les participants comme des adversaires mais une seule détient le rôle d'arbitre. aujourd'hui ce rôle de prime abord dénué de mesquinerie, est détenu par la mère de joshua. toi qui n'aime pas le contact physique, tu t'en acquittes dès lors où elle t'enlace chaleureusement. et tu avances dans l'arène en côtoyant le souvenir qu'à était le quotidien de ton amant. tu salut d'une courbette le maitre de maison et lève ta main pour saluer le plus jeune de la famille d'après les dires de ton vis-à-vis. tu gardes un œil sur lui et te sens soudainement soucieux de le savoir si fermé. tes yeux s'assombrissent de question quand tu observe joshua mais te ressaisit quand sa main s'appuie à ton dos. appliquant à la perfection ce qu'il te guide de faire, tu avances en n'oubliant pas de sourire au frère. son entrée en matière est plutôt atypique mais tu es très mal placé pour parler. alors la meilleure solution est de se taire, n'est-ce pas?
non loin de l'envie qui te mesure, tu rêves de pouvoir jeter un jargon qui t'es propre quand tu vois la petite table dressée. accompagnant des amuses-gueules, des verres et leur boissons à côté. attendant patiemment que joshua s'asseye, tu fais de même en glissant ta main sur sa cuisse comme à ton habitude. croisant les jambes vers celle de ton petit-ami, tu regardes un peu autour où seuls tes yeux seront les paroles de tes émotions. superbe maison. et savoir que la petite bouille de ton cher et tendre s'est retrouvé de nombreuse fois ici te met du baume au coeur. au final, tout ça et bien sérieux. attendant l'arrivée de la mère, tu te décide à lui faire part que tu sais parler et même aligner quelques mots. en tout cas vous avez une superbe maison. c'est trop mignon! tu es l'enfant d'un grand chef d'aviation et une mère baignant dans la bourgeoisie depuis toute petite seulement tu es aussi le dernier de la famille donc les formules de politesses tu les as passer par la fenêtre alors tu pries qu'ils soient indulgents quant à ton dialogue sans doute un peu sec. néanmoins ton jeune âge peut être un alibi à ton insouciance.
le décor, la courtoisie, les amuses-gueules et les boissons, tout ça c'est bien merveilleux et il est clair que cela pourrait détendre l'atmosphère seulement l'aura du père, ce kazuya, est tellement négative que cela t'empêche de te concentrer totalement sur la mère comme ton amant te l'a prescrit. bon eh bien moi vous devez tous vous en doutez c'est shinzô et le petit-ami de joshua et euh... c'est plutôt cool d'avoir accepté de nous recevoir chez vous en tout cas. enfin.... d'avoir eu l'idée qu'on se voit parce que c'est vrai que ça fait un petit moment qu'on se connaît joshua et moi un moment donné il faut aussi rencontrer la famille. et ton discours maladroit s'agrémente de quelques sourires et regards que tu lance à chaque membre de cette maison avant de tomber sur ton reflet. en soupirant discrètement tu espères n'avoir pas trop émit une certaine gêne ou autre. en caressant doucement la cuisse de joshua tu remercie la mère de vous servir et attrape le verre pour le passer à ton amant. tiens bébé, ton verre. tu le laisse vous effleurer un moment avant de lui sourire et de prendre le tiens de verre.

Oh respectful zepplin signature



(MONO-Drama),
Aomine Shinzô
james franco
avatar
james franco
le blaze : joe le taxi,
orz depuis : 29/05/2016
bullsheit : 180
points : 722
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: toi, moi et tes parents (joshua) - Sam 13 Aoû - 1:09
toi, moi et tes parents
feat. joshua bae sadaaki


tenueles taquineries des garçons te fait doucement penser à ta famille, ces fois où votre mère réussi enfin à vous réunir le temps d'un repas qui dure en général à peine trente minutes si tout se passe "convenablement". toi étant le dernier tu arrives toujours à t'embrouiller avec l'avant dernière, reira. non-diplomate qu'elle est ça te fait rire de la savoir sur la voie d'aspirer de devenir, un jour, l'emblème de la nation japonaise. la voix de la douce mère de joshua -dont tu rêves secrètement de la nommer par l'appellation de belle-maman- te réveille et en prenant une énième gorgée de la douce collation. ses recommandations et voir le père se lever te plonge dans l'incompréhension la plus totale. pourtant ce n'est pas comme si tu n'es pas familier à ce genre d'attitude ; ton père réagirais pareil en observant joshua avec sans doute du panache vulgaire dans le gosier. ton regard se concentre difficilement sur la mère, tu hoche la tête en laissant un long euuuh submerger la pièce quand tes yeux rencontrent ceux de joshua. le seul homme ici présent capable de te canaliser dans cette agitation, cette joute verbal dont tu es, malgré toi, le sujet. tu lui souris doucement et tournes ton visage vers la maîtresse de maison. hm c'est d'accord. de toute façon shinzô, ce n'est pas comme si tu as le choix... lançant un soupir discret, tu te laisse saisir par ton amant et caresse son bras qui maintient ta hanche, l'endroit où tu retrouve facilement sa main.

en suivant la femme de ces lieux, tu te contente de marcher silencieusement au dit lieu. au passage, tu observes partout. tu es comme submergé par autant de beauté et de décor si ravissant et accueillant au contraire de ses hôtes. et puis te voilà enfin à destination. de là se déploie l'attitude plus caractérielle et droit de la mère. tu sens par ses paroles son rôle de mère jouer mais aussi ses origines. il est évident que toute femme japonaise n'aurait jamais osé autant prendre la parole surtout dans un coin comme cela. tu te contentes d'hocher la tête, t'encaisse les paroles comme si tu te préparais à lui rétorquer une de tes plus belle phrase. mais c'est elle à nouveau de prend le dessus et anticipe chacune de tes supposés dires joshua, m'a vaguement parlé de toi. je ne te poserais pas les questions habituelles. ou du moins je le ferais mais plus tard. un sourire. on hoche la tête comme un parfait écolier. e suis sa mère shinzô. et je refuserais de le voir avec quelqu'un qui ne lui apporte pas bonheur. je pense que tu comprendras ma position, mais il est malgré notre distance trop important pour moi. je l'ai vu, te regarder. et tu as de la chance. il t'aime énormément. mais est-ce ton cas. quelque part ça te touche, les émotions s'en débordent sur tes joues que tu sens chauffer. nerveusement, ta main arrive derrière ta nuque que tu gratte assez rapidement. joshua, tu l'aimes, il n'y a aucun doute là dessus. c'est même tellement évident dans tes yeux. néanmoins, le déclarer à sa génitrice ainsi, sans préparation tu avoue que la tâche est plus rude qu'autre chose. comme vous devez le savoir... joshua et moi ça fait pas très longtemps qu'on se connaît... enfin je veux dire "vraiment". on sort ensemble et petit à petit on apprend à mieux se connaître. tout à coup, tu décuplé une certaine aisance. peut être est-ce son aura? le fait de ne t'être focalisé simplement sur elle t'aide sûrement à surmonter ton mal-être de ressentir les choses. tes mains partent aussi en débat en même temps que tes paroles. et de plus que j'apprends des choses sur lui, que je le vois vivre à côté de moi bah.... oui je l'aime de plus en plus. et croyez moi je suis très reconnaissant qu'il puisse m'aimer pareillement. surtout après tout ce que tu le fais subir oui. malgré les embûches que tu sèmes, inconsciemment ou pas, il reste à côté de toi à t'aimer encore. tu souris tristement en repensant à ton écart avant de te secouer doucement. désolé! mais pour répondre aussi à vos inquiétudes... je ne ferais rien qui pourrait nuire au bonheur de mon petit-ami. parce que oui, ça te plaît de répéter que l'homme dont la plus part des femmes ont voulu connaître est en fait ton mec.

Oh respectful zepplin signature



(MONO-Drama),
Aomine Shinzô
james franco
avatar
james franco
le blaze : joe le taxi,
orz depuis : 29/05/2016
bullsheit : 180
points : 722
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: toi, moi et tes parents (joshua) - Mar 16 Aoû - 22:30
toi, moi et tes parents
feat. joshua bae sadaaki


tenueentendre les paroles qu'elle te chante te fait du baume au coeur. finalement, tu as réussi à passer le test de la mère. maintenant tu sens que le plus dur restera à venir. un grand sourire accompagne ton inclinaison devant elle. malgré tout, tu ne sais pas si ce que tu lui a dit lui évoque une sensibilité naturelle ou calculé. une grimace accompagne tes doutes, que tu caches et tournant la tête légèrement sur le côté dès lors où elle quitte votre contact. nous devrions les rejoindre. je t'amènerais dans sa chambre après. enfin, celle quand il était enfant... tu verras oh mon dieu à quel point il a changé. il était si mignon ... et maintenant... hm! joshua est toujours aussi mignon, ça dépend du point de vue. moi je le trouve mignon et beau en tout cas. un voile se dépose sur tes yeux. un voile te remémorant les diverses fois où tu as pu t'enfouir dans ses bras tard la nuit parce que tu n'arrivais guère à dormir seul dans ta chambre si froide. mais les talons claquant contre le sol te fait sortir de ta torpeur et tu hoches la tête en pressant le pas derrière elle. non pas que joshua te manque mais tu trouve que c'est la seule tête avec qui tu peux te retrouver sans avoir peur de faire des écarts. parce que lui, il aime les écarts de conduites. ton rire discret s'évanouit cependant quand tu sens la mère s'arrêter dans votre course. par ce mouvement statique, tu n'as que le choix de relever la tête pour comprendre alors ce qui la dérange si facilement.
la silhouette de joshua ne t'es pas familière mais dans cette posture.... si. tu arques d'abord un sourcil avant d'écouter avec attention ce que la mère peut légender à ce tableau. cela fait plus de douze ans que joshua n'a pas été ainsi avec son frère... tu fais des miracles toi. tout d'un coup, l'atmosphère change et les couleurs qu'alors tu n'avais pas su voir, jaillissent devant toi ; joshua avec son frère serait donc une image très rare. tu souris doucement sous la dernière phrase de la mère avant de secouer ta main devant toi pour signifier que non, ce n'est évidement pas toi qui fait des miracles.
la famille sadaaki s'éparpille alors et il ne te reste plus que joshua que tu accueilles allègrement, redressant ton menton vers son visage. ta mère est adorable. c'est la seule explication que tu lui donne avant de soupirer ton aise dans votre baiser. elle a dit que j'vais avoir des putains de dossier sur toi tout à l'heure. mais j'aimerais tellement parler à ton p'pa! ton rire s'échappe et sépare vos lèvres tandis que tes doigts caressent comme une plume sa mâchoire saillante. malheureusement, quand tu vins à vouloir lui donner encore plus de ta tendresse, les autres membres de la famille se rassemble autour de la table et tu te dois de les rejoindre avec joshua. tu l'embrasses subitement mordant sa lèvre inférieure avant de les rejoindre tous dans le salon, maintenant les doigts de ton amant dans ta main.

vous voilà ainsi assis, attablés devant le repas que la femme de ces appartements vous présente enfin. tu t'avoues que ce n'est pas plus mal que le repas arrive maintenant puisque tu commences à peine à avoir faim. puis toi et la nourriture c'est un couple qui dure depuis ta naissance. en tirant un peu plus ta chaise à la table, tu te heurte à l'un des pieds de la table et ton couinement n'attend pas d'ordre pour sortir. tu t'incline doucement t'excusant de ton petit bruit en souriant. posant ta main discrètement sur la cuisse de ton voisin, tu souris au gens autour de vous et t'arrêtes sur la silhouette du père. une grande allure viril, froide et forte. comme si l'essence même de la confrontation provient de ce genre d'énergumène. ça te turlupine depuis un bon moment maintenant, ça te brûle même les lèvres. tu as envie d'en savoir plus et si possible que ce froid glacial ce propageant de plus en plus à table s'évapore par ses paroles. je... tout le monde se tourne vers toi. le stress. la démesure de ta raison à ton coeur. vous avez une femme magnifique et... votre maison est très jolie j'ai pu comprendre les alentours ainsi que la structure et c'est superbe. ton sourire peu à peu se mord dans tes dents. un sentiment que tu n'aurais pas dû s'émerge à l'intérieur de toi. au fur et à mesure tu le nourris par la peur de ta phrase. si ça se trouve tu n'aurais pas dû lui parler et pourtant tes yeux n'arrêtent pas de le capter avant de rependre un autre point sur la table comme angle pour ton regard.

Oh respectful zepplin signature



(MONO-Drama),
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
# Re: toi, moi et tes parents (joshua) -
 
toi, moi et tes parents (joshua)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» toi, moi et tes parents (joshua)
» Les nounous Sarthoises site d'assmat et de parents ...
» Quand les beaux-parents débarquent....
» Jeffrey Joshua Marshall est arrivé. Décollage immédiat !
» Mes parents vont t'adorer (Tom)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH RESPECTFUL ZEPPLIN :: tokyo la vie au milieu d'une bande dessinée :: 台東, Taitō-
Sauter vers: