AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Awkward elevator moment [-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ichiro Izaya
~Connard Attitré~
avatar
~Connard Attitré~
le blaze : Shyinna
orz depuis : 24/07/2016
bullsheit : 85
points : 517
date de naissance : 14/04/1989
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Awkward elevator moment [-18] - Lun 22 Aoû - 16:23

   
   
   

Samedi = journée shopping dans ton jargon. Tu te rends souvent au centre commercial 109 même si tu aurais pu faire tes emplettes dans les boutiques de Shinjuku au lieu de te déplacer jusqu'à Shibuya. C'est ici que tu trouves ton bonheur même si ce qu'ils vendent est nettement plus cher. De toute façon c'est pas l'argent qu'il te manque. Tu as un bon travail et tu vis seul ce qui constitue une bonne rentrée d'argent et peu de sortie. Tes bras sont déjà remplis de sacs qui l'un s'ajoutant à l'autre commencent à te peser. Qui aurait cru que des vêtements et quelques babioles puissent peser aussi lourds? Un détail te revient, tu es venu en métro ce qui veut dire que tu vas devoir te trimballer tout ce bazar dans les rames tout en évitant les pickpockets. T'avais pas pensé à ça. Tu soupires, au pire si quelqu'un se frotte trop à toi, tu lui mets ton couteau suisse devant les yeux pour le dissuader d'aller plus loin. Ouais, ça devrait le faire. Tu hoches la tête comme pour acquiescer tes propres pensées. Tu passes t'acheter un milkshake à la vanille avant de te diriger vers les ascenseurs. Tu laisses un premier groupe de personne passer et attend sur le second tout en sirotant ta dose de lactose quotidienne et en pianotant sur ton téléphone. Un ascenseur s'ouvre et libère quelques personnes le laissant vide. Tu y pénètres, la tête toujours dans ton portable. Tu ne relèves pas le regard lorsqu'une autre personne fait irruption dans l'habitacle.  L'écran de ton téléphone semble beaucoup plus interessant. Une fois que l'ascenseur commence sa longue descente, tu verrouilles ton portable et lèves la tête. Oh mais voyez vous ça! Ne serais-ce pas monsieur le sportif populaire? Iyona te parle beaucoup de lui. Elle semble très éprise de lui. A l'entendre, il est parfait. Tu sirotes ton milkshake tout en le fixant. T'as pas envie de lui parler. Tu sais déjà ce qu'il pense de toi.
Oh respectful zepplin signature




I love ORZ

@LADY

Baek In-ho
david beckham
avatar
david beckham
le blaze : mimi-pousse
orz depuis : 15/04/2016
bullsheit : 311
points : 421
date de naissance : 25/07/1994
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Lun 22 Aoû - 20:19

 
 
 

Faire les boutiques, ce n'est après tout pas ma première passion, et encore moins lorsqu'on me pose un lapin. Se retrouver tout seul devant ses millions de magasins sans savoir réellement que choisir et rouspéter - à se faire passer pour détraqué mental - à tout va contre ma petite amie, c'est encore plus énervant.
Le pire, c'est que même mes proches potes n'ont pas pu se rendre disponible - même-si j'en soupçonne quelque uns d'avoir menti pour ne pas venir -, je me retrouve comme un con à flâner, rester longtemps à siroter un verre sans alcool sans savoir quoi faire. Après tout, j'avais libéré mon après-midi pour elle, et je me retrouve avec rien de prévu qu'un simple mot d'excuse de sa part.
Je passe une main dans mes cheveux, les secouant d'agacement, il faut que je me trouve des fringues pour le dîner professionnel que mon père à organiser. Encore un dîner qui va me faire chier plus qu'autre chose mais auquel je suis obligé de faire acte de présence. Je navigue dans quelques boutiques, faisant chauffer la carte bleue lorsque je reçois un texto de mon père qui veut que je sois dans son bureau dans une heure.
Comment lui dire gentiment que je ne peux pas y être s'y rapidement en étant à Shibuya ? Je mets les sacs à la consigne, chargeant mon "garde du corps" - que je soupçonne plutôt d'être l'espion de mon père sur mon compte - de ramener les paquets à la maison et cours comme un dératé pour choper l'ascenseur.
Juste avant que les portes ne se referment, je me faufile à l'intérieur, me pose dans un coin alors qu'elle s'est bien vidé, heureusement car je ne supporte pas lorsqu'elle est bondée. Mais lorsque je me pose mon regard sur le seul individu qui reste, je me glace. Il ne manquait plus que lui pour pourrir ma journée. Lui que ma petite-amie adore et avec qui elle traine de plus en plus, celui avec qui je n'ai aucune affinité et aucune envie de le connaitre plus que cela. Mes relations ont plutôt tendance à dire de lui qu'il est pas très réglo, je ne cherche pas à avoir de détails mais je n'ai franchement pas envie de le voir côte à côte avec Iyona. Mais impossible de lui faire entendre raison à cette têtue !

Plissant les yeux, je regarde son milkshake plus que lui-même, histoire de ne pas m'énerver d'avantage en voyant sa face. Oui, j'avoue l'avoir déjà regarder à plusieurs reprises, pour le reconnaître le jour où je devrais lui mettre mon poing dans la face mais là, tout de suite, je n'ai vraiment pas envie de me prendre la tête.
Je ne tente même pas une politesse d'un simple "bonjour", de toute façon, nous ne sommes pas censé nous connaître encore moins taper la causette. C'est essentiellement mon ventre qui crie famine à cette vue, il doit être à la vanille et me fait carrément envie, j'irais bien lui piquer des mains mais je sais que ça ne mènerais à rien de beau alors je croise les bras et cale ma tête contre la paroi de l'ascenseur, priant pour qu'elle descende rapidement, tout en reniflant d'antipathie à son encontre. Faut bien qu'il comprenne que je ne l'aime pas.
Oh respectful zepplin signature


Abandonne-toi dans les limbes du plaisir. Part en quête du pur extase.
SPORTS MY LIFE ☼ by lizzou.
Ichiro Izaya
~Connard Attitré~
avatar
~Connard Attitré~
le blaze : Shyinna
orz depuis : 24/07/2016
bullsheit : 85
points : 517
date de naissance : 14/04/1989
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Lun 22 Aoû - 21:20

   
   
   

Tu ne cesses de le fixer, perplexe. Pourquoi son regard est autant braqué sur ton milk-shake? Il a la dalle ou quoi? Ces reniflement sont ridicules. T'as bien compris qu'il ne te portait dans son cœur. Et puis t'as pensé qu'il serait mieux élevé que toi et te dirait au moins "salut" histoire de faire croire qu'il a un semblant d'éducation. Il semble que ton milk-shake soit plus attrayant que toi. Tu te racles la gorge et te rapproche de lui. "Bonjour, si je ne me trompe pas, tu es le copain d'Iyona,non? Elle m'a pas mal parlé de toi. Moi c'est Izaya mais tu dois surement déjà le savoir." Tu te présentes avec un sourire colgate. La politesse c'est pas pour les singes. Bon t'avoues qu'au départ t'avais pas trop envie de lui parler mais si c'est pour lui montrer ce qu'est une personne un minimum civilisé, tu vas pas te gêner. Tu sirotes de nouveau ta boisson sans le lâcher du regard. Il a l'air d'avoir un caractère de gamin ce type. Dire qu'Iyona en est complètement gaga. In-ho par-ci, In-ho par là. Tu fronces les sourcils. Il arrête pas de regarder ta boisson comme un affamé. Il mange pas chez lui ou quoi? Tu te passes la langue sur les lèvres  comme pour bien savourer le goût de la vanille. "Qu'est-ce que t'as à regarder mon milk-shake comme ça?" Fallait bien que tu lui poses la question, ça commençait à devenir étrange. Tu t'adosses au mur de l'ascenseur et poses tes sacs à terre. Il y a en un pour un moment. Vous vous trouviez au dernier étage du bâtiment. Le temps qu'il descende au rez-de-chaussé allait prendre quelques minutes. Jouant inconsciemment à faire tourner la paille avec ta langue, tu réfléchis à ce que tu vas faire en rentrant. En faite tu t'ennuies chez toi, dans ce loft un peu trop grand pour une seule personne. Tu devrais peut-être faire passer une annonce pour un colocataire. Cela pourrait être amusant de vivre avec quelqu'un. En rentrant, tu créeras une annonce et la posteras sur les réseaux. Ta rêverie se fait soudainement interrompre lorsque l’ascenseur soubresaute. T'en perd presque l'équilibre. L’ascenseur s'est arrêté. T'appuies sur un bouton mais rien n'y fait, il ne repart pas. Tu te tournes vers In-Ho. "Je crois qu'on sera coincé là pour un bon moment."
Oh respectful zepplin signature




I love ORZ

@LADY

Baek In-ho
david beckham
avatar
david beckham
le blaze : mimi-pousse
orz depuis : 15/04/2016
bullsheit : 311
points : 421
date de naissance : 25/07/1994
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Mar 23 Aoû - 0:28

 
 
 

Bonjour, si je ne me trompe pas, tu es le copain d'Iyona,non? Elle m'a pas mal parlé de toi. Moi c'est Izaya mais tu dois surement déjà le savoir. Je ne fais quasiment pas attention à sa phrase, je suis plutôt fixé sur le fait qu'il se rapproche de moi. Pour quelle raison m'adresse-t-il la parole ? Question de simple politesse peut-être ? J'espère sincèrement que c'est juste ça car je n'ai franchement pas envie de me taper la causette, surtout pas aujourd'hui, avec ce type que j'ai pas envie de connaître et avec un taux d'énervement presque à son maximum.
Je relève le regard sur son visage, il a un beau sourire, faut l'avouer même je m'abstiendrais de le lui faire remarquer. Je lui aurais bien rétorqué quelque chose mais le voir siroter sa boisson à nouveau me rappelle que mon ventre à faim, et j'espère qu'il va rester discret pour éviter de me taper la honte.
Je ferme les yeux quelques secondes, pour retirer l'image de sa langue sur ses lèvres. Bon sang, cela fait un petit moment que je n'ai pas couché avec un mec et ce n'est vraiment pas sur lui qu'il faut que je pose mes fantasmes.
Secouant la tête - je dois avoir l'air d'un idiot en manque -, je le fixe comme pour lui demander de répéter sa question. En faite, je n'ai rien écouté, juste entendu le son de sa voix. Ses lèvres attirantes et son regard pénétrant, je crois que je suis en train de partir en vrille et dans un ascenseur avec pour seule compagnie, lui ! Autant dire que je suis dans la merde et qu'il va falloir que je me reprennes vite.
Rien, enfin je sais pas. Bref, je t'ai pas écouté. Plus couillon, y'a pas et encore, je suis bien au-dessus de la réalité.

Me redressant, je retourne à ma posture d'avant, je veux garder un semblant de dignité et éviter de craquer si facilement. Je ne suis pas un homme faible bon sang !
Je sors mon téléphone de ma poche pour regarder l'heure et voir si mon père a essayé de me recontacter mais aucun réseau, c'est bien ma veine.
Et je me mordille la lèvre lorsque je le vois jouer de sa langue sur cette pauvre paille. Je le maudis, lui et ses gestes déplacés. Bon, je sais parfaitement qu'il ne le fait pas dans le but de me séduire, je me fais des films, on est d'accord mais, il devrait penser aux pauvres personnes à ses côtés qui subissent. Je roule des yeux, priant pour que l'ascenseur aille encore plus, même à la vitesse de la lumière cela me conviendrait parfaitement, quitte à être malade au moins, je pourrais m'enfuir de cet endroit.

Et comme le destin à décider d'être atroce avec moi - comme-si je devais être puni -, un soubresaut et la machine déconne. Et l'autre qui en rajoute une couche.
Merci mais j'avais bien vu. Je crois que je ne peux pas faire plus sec qu'à cet instant. Comme une barrière de défense ou dirais-je plutôt de distance. On m'a déconseillé de trainer avec lui, et même si je n'ai pas pour habitude d'écouter les autres, mon propre choix a été de suivre leurs conseils. Ce n'est pas maintenant que je vais aller à l'encontre de ce que j'ai décidé.
J'ouvre les premiers boutons de ma chemise, je commence à avoir chaud, être enfermé dans un petit habitacle ne m'enchante pas, je ne suis pas claustrophobe mais personne n'aimerait se retrouver dans ce genre de situation. Et lui qui continue de déguster son milkshake, je vais le massacrer. Oui, je suis parfaitement au courant qu'il n'a rien fait le pauvre, mais j'ai besoin de passer ma frustration sur quelqu'un.
Je m'approche, me postant devant lui, droit comme un coincé du cul et l'observe avec les yeux plissés.
Donne-moi un peu de ton milkshake, steuplait ? Et voilà que je deviens un mendiant. Bon sang, je me sens complètement anéanti que de devoir réclamer la boisson d'un autre pour combler mon appétit, effroyable constatation. Je me froisse les cheveux de dépit, avant de lui tourner le dos et de soupirer, cette journée est vraiment merdique sur tous les points.
Laisse tomber, je pars en vrille, je crève la dalle. Et voilà que je me mets à quémander la bouffe d'un mec que j'aime pas. Je suis vraiment tombé bien bas aujourd'hui.
Il fait chaud dans cet ascenseur, je vais vraiment finir par suffoquer, j'ouvre entièrement ma chemise - heureusement pour moi, j'ai un marcel en-dessous - et avance jusqu'aux boutons pour appuyer sur celui des secours. Il doit bien avoir un crétin derrière pour nous répondre, je n'ai pas l'intention de rester quinze ans ici sinon c'est ce type coincé avec moi que je vais finir par dévorer.
Et après trois ans de retard, je lui répond enfin. Oui, je suis bien In-ho et oui, je sais très bien qui tu es...Izaya.</blockquote>
Oh respectful zepplin signature


Abandonne-toi dans les limbes du plaisir. Part en quête du pur extase.
SPORTS MY LIFE ☼ by lizzou.
Ichiro Izaya
~Connard Attitré~
avatar
~Connard Attitré~
le blaze : Shyinna
orz depuis : 24/07/2016
bullsheit : 85
points : 517
date de naissance : 14/04/1989
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Mar 23 Aoû - 5:43

   
   
   

Ce type est marrant à observer. Tu comprends pas pourquoi il est dans un tel état de défensive. Tu vas pas le manger et pourtant il semble tendu. Et ou alors c'est tout autre chose qui est tendu chez lui. T'as remarqué son regard qui se pose souvent sur tes lèvres. Tu ne vois que deux explications à cela: soit il est vraiment affamé, soit il a très envie d'une gaterie. Ou alors c'est les deux. Tu vas pas tirer de conclusion trop vite. Pour l'instant tu te contentes d'observer son comportement. Tu as tellement entendu parler de lui et tu demandes à voir si tout ce qu'Iyona te racontait sur son petit ami si "parfait" s'avère être vrai. Tu le regardes du coin de l'oeil défaire quelques boutons de sa chemise. Tu hausses un sourcil. Qu'est-ce qu'il fait? Il fait pas chaud pourtant. T'es un peu plus surpris lorsqu'il te demande -poliment en plus- s'il peut boire un peu de ton milk-shake. Il te fixait autant juste parce qu'il avait la dalle? T'aurais mis ta main à couper qu'il y avait plus que ça. Tu regardes le niveau de ta boisson. Elle est un peu plus haute que la moitié.  T'es pas un vorace alors tu t'apprêtes à lui offrir au moins ça. Au moment où tu lui tends ton gobelet il te tourne le dos. Si tu étais de nature suceptible, tu l'aurais mal pris.  "Sur quoi tu te bases pour dire que tu ne m'aimes pas? On se connaît à peine." Certaines victimes ont surement dû ouvrir leur bouche. C'est pour ça qu'il doit être autant sur la défensif. Et comme tu aimes prouver le contraire même quand c'est vrai, tu le contournes et lui met ton gobelet quasiment en pleine poire.Tu lui tends la paille et tu l'enfonces presque toi-même dans sa bouche. "Tiens, prends-en un peu. Vu qu'on est coincé ici pour un temps indéterminé, je vais pas te laisser crever de faim." Tu lui fais la charité. Sa fierté doit pas trop apprécier ça. Quand tu décides qu'il a déjà assez bu, tu retires sans prévenir la paille de bouche ce qui laisse échapper quelques gouttes de la boisson sur sa lèvre inférieure et son menton. "Oops!" Avec ton pouce, tu l'essuies délicatement. L'as-tu fais exprès? Peut-être. Peut-être pas.  Tu lèches ton doigt pour éviter qu'il ne colle à cause du sucre. Tu remarques votre proximité soudaine et te recules de quelques pas. "Je te trouve un peu tendu. Tu vas bien? T'es pas claustrophobe au moins?" Tu commences sérieusement à te demander si c'est pas ta présence qui le rend ainsi. Il n'y a qu'à tester pour savoir. Ta paille sera ton cobaye. Pour se faire, tu l'attrapes avec la langue puis l'entoure de tes lèvres en aspirant de façon à faire entrer et sortir une partie de la paille de ta bouche. Tu ne le quittes pas des yeux une seconde, épillant ses moindres faits et gestes. "Tu sais,  faut pas croire tout ce qu'on peut te dire sur moi. Les gens ont tendance à se faire un avis sur de simples rumeurs. Mais n'est-ce pas plus interessant de tater le terrain soi-même et de se faire son propre jugement?"
Oh respectful zepplin signature




I love ORZ

@LADY

Baek In-ho
david beckham
avatar
david beckham
le blaze : mimi-pousse
orz depuis : 15/04/2016
bullsheit : 311
points : 421
date de naissance : 25/07/1994
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Jeu 25 Aoû - 22:36

 
 
 

Je t'aime pas, c'est comme ça, ça se passe au physique.
Ce type m'horripile. Je suis d'avis de martyriser ce pauvre bouton de secours mais je passerais probablement pour un détraqué à la limite de la claustrophobie maladive. Tout ce que je ne suis pas, bien sûr.
Je n'aime pas le temps de répliquer ou de me rendre compte de la situation pour m'éloigner, qu'il m'enfonce la paille d'office dans la bouche, tellement abasourdi, je me laisse faire. Me laisser crever de faim ? Mais c'est une blague ! Je suis peut-être affamé comme le cri mon ventre - ce traitre - mais de là à subir sa pitié, faut pas abuser !
Bon, j'avoue, j'ai beau être vénère à cause de ma fierté qui en prend un sacré mais avoir la paille, et le milkshake de vanille si près, je peux pas résister, l'appel de la faim et de la gourmandise. Mais il me l'arrache aussi sec qu'il me la mit et je lui jette un regard noir pour lui faire comprendre ma colère.
Oops!, prêt à répliquer, je reste muet devant son petit manège. Joue-t-il subtilement avec mes nerfs ? Je sens ses frissons qui parcourent mon corps mais je me retiens d'esquisser le moindre geste, tellement ses lèvres sont tentantes que je les dévorerais bien tout en sachant qu'elles sont recouverte d'un délicieux goût de vanille, tout du moins, je pense qu'elles le sont. Mais ce court laps de temps où je commences à fantasmer sur ce mec que je ne peux pas voir en peinture se termine rapidement, j'en viens même à me donner des claques mentalement pour être arriver jusque-là.
Je suis partagé entre l'idée de le sauter là tout de suite - en espérant très fortement que les portes s'ouvriront à la fin des ébats - pour assouvir mes pulsions ou l'étrangler en silence, et m'enfuir par la trappe au-dessus de l'ascenseur, histoire qu'on ne sache que c'était moi.

Ses paroles, ses gestes, tout ça me bouleverse un peu trop à mon goût, 'tâter le terrain soi-même ?' Putain, mais je vais le tâter moi le terrain, tellement qu'il en redemandera, sans me vanter.
Faisant fi, du simple fait que notre petit tête-à-tête pourrait se terminer d'un instant à l'autre, je l'attrape par les épaules, le plaquant contre l'une des parois et le fixe d'un regard enivré, je chope la paille entre mes dents et la mordille, sans le lâcher, les yeux dans les yeux, pour lui faire comprendre mon ressenti bouillonnant.
Relâchant d'une pression la paille, quelques gouttes giclent sur son visage et je m'en approche doucement, ma langue naviguant telle une tentatrice sur mes lèvres, avant de les mordiller.
Tu me proposes de tâter le terrain ? Je serais curieux de savoir quel goût peut avoir ce petit bout.

Glissant un doigt le long de sa mâchoire, j'esquisse un très fin sourire au coin des lèvres et je m'éloigne de quelques pas en chopant sa boisson des mains pour aller la déguster tout le séduisant. Pourquoi, j'ai changé radicalement de comportement ? La proximité, l'ambiguïté du lieu et le fort manque qui titille mon corps. J'ai l'impression de passer pour un pervers allumeur.
Tu as également demander à Iyona de tâter le terrain, peut-être ? Oui je ne perds pas non plus de vue que je dois avoir le maximum d'info pour vérifier la fiabilité de ma source. Bon, j'ai pas tendance à avoir des doutes, mais comme je tiens à cette demoiselle - même-si j'en suis pas amoureux - il est hors de question qu'il pose ses sales pattes sur elle. Antiphrase comparé au comportement que j'ai actuellement.

J'arrive au bout du verre et le bruit que fait la paille quand j'aspire m'inspire, je ferme les yeux, la tête relevée pour qu'il me voit, et je m'affaisse contre le bord, pour être légèrement cambré. Je ne ressemble en rien à une chaudasse, merci de ne pas confondre ni de m'insulter.
Tu devrais peut-être appuyer sur le bouton pour les appeler ? Histoire qu'on ne reste pas coincé là, toi et moi. Sous-entendu ? Pas du tout.
Oh respectful zepplin signature


Abandonne-toi dans les limbes du plaisir. Part en quête du pur extase.
SPORTS MY LIFE ☼ by lizzou.
Ichiro Izaya
~Connard Attitré~
avatar
~Connard Attitré~
le blaze : Shyinna
orz depuis : 24/07/2016
bullsheit : 85
points : 517
date de naissance : 14/04/1989
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Lun 29 Aoû - 17:58

   
   
   



Tu fermes instinctivement les yeux lorsque quelques gouttes de milkshake atterissent sur ton visage. Tu t'essuies le visage à l'aide de ton bras. Tu as envie de rigoler. Qui aurait cru  que ce mec sout capable de flirter avec un mec? Peut-être pas si hétéro que ça, le p'tit?  Tu le mates de haut en bas alors qu'il s'éloigne avec ta chère boisson. "Iyona? Oh, j'ai pas eu à lui demander. Elle s'y est aventurée toute seule."  Tu lui répond avec un sourire sournois. Ce type c'est bien le genre à tromper mais qui a peur d'être cocu. Trop de fierté. Et puis le voilà qui fait son allumeur. Franchement, tu trouves ça aussi excitant que marrant. Appeler les secours? Alors là pas du tout! Cette situation commence juste à devenir interessante. Tu te décolles du mur et va te poster juste à quelques centimètres de lui. Tu ne lâches pas son regard. Tu serais tenter de savoir jusqu'où cette tension entre vous pourrait aller. "Pourquoi tu n'appuyerais pas dessus, toi? T'es sur que tu veux vraiment partir maintenant? C'est dommage parce que ça devient tout juste interressant." Tu te sens dans ton milieu. La séduction. Ton terrain de jeu favori. Tu t'approches de lui de nouveau jusqu'à ce que vos corps s'effleurent et que vis soufflent ne fasse plus qu'un. Sans crier gare, tu poses tes lèvres sur les siennes. Un baiser qui reste chaste et qui ne s'aventure pas plus loin, pour l'instant. "C'est bon? Tu as réussi à deviner quel goût a ce petit bout?" Tu lui demandes, faisant allusion à sa précédente phrase. Tu jubiles d'avance, ca gars ne sera plus qu'un nom à rajouter sur ta liste lorsque tu sortiras de cette ascenseur. Tu en es certain. Tu as piégé dans tes filets la petite amie et le copain. Pas un de tes meilleurs scores mais c'est honorable. "Ou tu veux en goûter plus pour en être sur?" Tu lui laisses le choix. Comme ça s'il vient à regretter tout ce qu'il peut ou va se passer dans cet ascenseur, il ne pourra que s'en prendre à lui-même.  
Oh respectful zepplin signature




I love ORZ

@LADY

Baek In-ho
david beckham
avatar
david beckham
le blaze : mimi-pousse
orz depuis : 15/04/2016
bullsheit : 311
points : 421
date de naissance : 25/07/1994
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Mar 30 Aoû - 23:22





Sa réponse recommence à t'énerver mais tu te retiens de lui sauter à la gorge, sérieusement, ses quelques minutes dans l'ascenseur auront suffit à tenir sur deux tableaux d'humeur.
Et lui à l'air tout simplement de se délecter de me voir tirailler entre ses deux émotions, l'une me dicterait d'appeler les secours pour sortir le plus rapidement de là avant de le tabasser dans la seconde qui suit, et je ne donne pas cher de sa peau. Ou bien, l'autre me dicterait exactement le même procéder sauf que je lui sauterais dessus, mais pas pour la même raison. Il finirait à poils, plaquer contre une paroi et atteindrait le 7ème étage.
Mais même quand il me pose la question d'appuyer sur le bouton, ou non, je me sens hésitant, en train de réfléchir à toutes les possibilités et à essayer d'écouter ma raison....sauf qu'elle s'est faite la malle depuis un long moment déjà. Rien que quand j'ai osé lui prendre son milkshake en le draguant volontairement, elle n'était plus de ce monde.
Mais franchement, tout part en couille dès l'instant où il pose ses lèvres sur les miennes ! Ce petit crétin ose s'approcher, sans même crier garde - bon, il a quand même pas mal fait de geste et d'allusions pour me prévenir -. Le vrai In-ho serait déjà en train de le repousser, de lui dire de se calmer, que vous ne jouez pas dans la même cour mais putain, ce que ça peut faire du bien, et qu'importe ce qu'il adviendra après que la bulle éclate et qu'on se retrouve à l'extérieur, avec tous les gens, je profites.
C'est bon? Tu as réussi à deviner quel goût a ce petit bout? Cette phrase, j'éclate de rire dès qu'il y a mis le point final. Autant de sous-entendus mais citer avec un tel aplomb c'est juste magnifiquement bien placé et la tension d'hésitation redescendant, je me laisse aller. Parce que c'est moi qui l'est lancé sur ce sujet-là, c'est moi qui finalement lui tend des perches et ne fait rien pour l'en éloigner. Au fond, c'est que je dois avoir envie de ce petit jeu et succomber à cette autre tension entre nous.

Je ne regrette jamais ce que je fais, j'en assume parfaitement les évènements mais jamais devant les autres. Qu'importe si à la fin, il décide en sortant de dévoiler ce qui a pu se passer, je nierais comme d'habitude, et je n'ai pas l'intention de me focaliser sur lui. C'est un nom, et un cul de plus sur ton tableau de chasse, une tromperie à rajouter dans les mensonges envers ta petite-amie, un irrespect total que je n'arrive pas à arrêter.
Franchement qu'importe, à ce moment-là j'ai bien l'intention de profiter pleinement de ce petit lot qui me fait du charme mais il est hors de question de me laisser faire, il ne m'aura pas, je suis un mec avec de la fierté et il ne sera pas le premier à vouloir m'avoir, sauf que je me donne pas, je prend.

Faisant fi de tout le reste, des questions, des "après", je le plaque contre la paroi - à nouveau - et le fixe d'un regard dévoilant mes pensées, ce à quoi il va devoir s'attendre, préparer le terrain. S'il n'est pas d'accord, alors il n'y aura rien de plus que des attouchements et pour libérer ma libido que j'ai essayé de contenir ses derniers temps dans le but d'être fidèle - bien belle connerie -. Je lui attrape sa lèvre inférieure entre mes dents et le mordille, un prémisse de ce qu'il peut se passer entre nous, avec des limites que nous poserons entre temps.
Je pose mes mains sur ses flancs avant de les faire glisser jusqu'à ses fesses, que j'agrippe plus sauvagement, la tension est toujours palpable et je ne risque pas d'être très doux. De toute façon, à nous voir, on ne recherche pas de la guimauve et des sentiments, mais du cul, point. Alors je le colle contre moi, plaquant son bassin au mien, et vient susurrer à son oreille. "Je vais le goûter jusqu'au bout, chaque centimètre.", je mord son lobe avant de tirer dessus puis de le relâcher. Mais tu vas devoir goûter aussi.
Je pense que le message est clair et ma réponse aussi. Certes il est trop proche d'Iyona à mon goût mais j'aurais tout le temps de le haïr après, là tout de suite, c'est mon autre cerveau qui commande.
Oh respectful zepplin signature


Abandonne-toi dans les limbes du plaisir. Part en quête du pur extase.
SPORTS MY LIFE ☼ by lizzou.
Ichiro Izaya
~Connard Attitré~
avatar
~Connard Attitré~
le blaze : Shyinna
orz depuis : 24/07/2016
bullsheit : 85
points : 517
date de naissance : 14/04/1989
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Mer 31 Aoû - 15:58

   
   
   


Un frisson te parcourt le dos lorsque vos bassins se collent que sa main finit sur tes fesses. Les choses sérieuses commencent. Tu introduis ta jambe entre ses deux jambes faisant ta cuisse effleurer son entrejambe. "J'en ai déjà l'eau à la bouche." Tu lui réponds d'une voix suave. Tes lèvres s'accaparent des siennes dans un baiser sauvage, illustrant parfaitement la situation dans laquelle vous vous trouvez. L'excitation monte petit à petit. Au fur et à mesure des caresses. Ta langue joue avec celle de In-Ho. C'est presque comme un combat. L'une et l'autre cherchant à dominer. Futur présage de ce que va devenir votre ébat. Ni l'un ni l'autre n'est prêt à se soumettre totalement. Tu romps le baiser pour reprendre ton souffle. Ta main navigue entre sur son corps, s'arrêtant ensuite sur son entrejambe. A travers son jean, tu peux ressentir déjà son excitation. Tu te lèches les lèvres tel un fauve prêt à dévorer son festin. Sans jamais le quitter des yeux, tu défais sa ceinture puis déboutonnes son pantalon. Tu fais glisser ta main entre le jean et son boxer. Seules quelques millimètres de tissus séparent tes doigts expert de son membre. Tu le caresses doucement, sentant son excitation croitre. Tes lèvres se promènent sur son cou, y déposant quelques baisers papillons. Elles reviennent ensuite se poser sur les siennes pour reprendre une danse endiablée. Tu retires ta main de son pantalon et la fait remonter sur son torse, sous son tee-shirt dont tu le délestes rapidement. Tu entames une descente lente et langoureuse déposant des baisers sur son cou, son torse, son ventre jusqu'à arriver au dessus de son boxer. Tu déposes un baiser sur son pénis toujours couvert du fin tissu avant de soudainement te redresser. Ton portable sonne. Tu le sors de ta poche et le décroche. "Allo? Ah, Haruna! Comment ça va? ... Jvais bien ... Non tu me déranges pas du tout!" tu vas t'adosser à l'autre bout de l'ascenseur et jette un coup d'oeil à In-Oh. La fustration se lit dans ses yeux. Tu caches un sourire. Ce coup de fil ne pouvait pas tomber plus mal. Le voir fustré comme ça est marrant. Bon toi aussi t'es un peu fustré, l'excitation commençait déjà à s'eparer de toi. Tu te reconcentres sur le téléphone. "Ah oui c'est vrai ça! Tu m'avais promis de me raconter tout ce qui s'est passé dans cette soirée! ... C'est une longue histoire? Vas-y, j'ai tout mon temps!" Tu ne peux t'empêcher d'envoyer des regards moqueurs à In-Ho. Pendant qu'Haruna te raconte cette fameuse soirée, tu montres des gestes obscènes à In-Ho. Tu mines des fellations, des gémissements et fait semblent de te toucher. Toi sadique? Un peu.
 
Oh respectful zepplin signature




I love ORZ

@LADY

Baek In-ho
david beckham
avatar
david beckham
le blaze : mimi-pousse
orz depuis : 15/04/2016
bullsheit : 311
points : 421
date de naissance : 25/07/1994
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Lun 5 Sep - 21:08





La chaleur montait petit à petit, l'excitation aussi, et ptn qu'est-ce que ça faisait du bien, ses doigts sur mon corps, j'irais pas jusqu'à lui offrir, je ne suis jamais passer à ce côté obscur mais lui laisser la possibilité de s'amuser avec en plaçant quelques limites ne me dérange pas du tout, je lui rendrais la pareille. J'ai appris à être habile de mes doigts pour chaque partie du corps, que se soit celui d'une femme ou bien celui d'un homme. Cette petite bulle qui doucement était en train de se créer, je m'y laissais succomber, laissant libre le choix de ses gestes, sans restrictions, et la bosse de mon boxer montrait bien qu'il se débrouillait bien.

Mais bon sang, son foutu téléphone de merde qui vient à sonner à l'instant, et lui qui répond, l'air de rien et prend la conversation comme s'il avait du temps libre et rien sous la main. Je peux le défoncer maintenant ? Et sans jeu de mots !
Je suis frustré, ça c'est clair, et surtout vénère oui, j'ai bien envie de choper son portable, de couper court à cette discussion qui ne mène à rien, quitte à l'éteindre pour ne plus être déranger. Mais ce serait lui donner raison à son petit sourire mesquin.

Alors je remonte mon pantalon pour qu'il tienne bien sur mes hanches et enfonce mes mains dans les poches, face à lui, je souris en coin et avance lentement vers lui. Il veut me provoquer avec ses gestes malsains ? Il veut me frustrer avec cette conversation à rallonge ? Il va se faire avoir à son propre petit jeu. Le chasseur qui se fait chasser à son tour.
Arrivé à quelques centimètres de lui, je penche la tête et vient mordille son cou, des petits baisers étaler le long de son épaule pour remontrer jusqu'à son oreille, et lorsque son regard croise le mien, je lui mord sérieusement le lobe. Je sais qu'il va devoir retenir son cri sous la petite douleur, histoire qu'il ne soit pas entendu par son pote - ou une meuf, à vrai dire je ne sais même pas qui est la personne qui joue avec mes nerfs sans le savoir à l'autre bout du fil -.
Malgré ses sourcils qui doivent se froncer et sa main qui va tenter de me repousser, je lui attrape avant qu'il ne tente quoique se soit et la bloque dans son dos, au moins, je sais que je serais tranquille pour reprendre mon expédition. Ensuite, je joue de mes lèvres en quelques suçotements et passe ma main libre sous ton tee-shirt, la remontant jusqu'à ses petits tétons que je vais m'amuser à titiller, à torturer...
Je les pince un à un, doucement, histoire de lui donner une idée des prémices de ce qui va suivre et vient lui susurrer à l'oreille, joueur.
Jouons, on va voir qui taquine et frustre le mieux.
Parce que même si clairement, il n'avait pas prévu ce coup de téléphone, il a bien été content d'y répondre et de faire en sorte d'allonger la discussion.

Je lâche son cou dont j'y ai laissé quelques jolis traces - signe de ma vengeance personnelle - et relève complètement son haut pour avoir accès à sa poitrine, mes dents foncent directement sur ses bouts de chairs roses que je maltraite avec plaisir et j'essaie de lui faire sortir des petits cris de douleur. Tandis que mes doigts se faufile au-dessus de son jean, appuyant là où ton excitation est toujours actuelle, bien qu'un peu réduite entre temps. Je vais faire en sorte de la ranimer.
J'appuie plus fortement et malaxe, bien qu'à travers deux bouts de tissu, c'est loin d'être pratique, alors je joue avec ma langue sur son torse et me délecte des petits gémissements qui sortent bassement d'entre ses lèvres.
Va-t-il raccrocher ou va-t-il décider de jouer avec le feu ? C'est une nouvelle tension qui s'allume et bon sang, j'adore ce petit jeu de feu.
Oh respectful zepplin signature


Abandonne-toi dans les limbes du plaisir. Part en quête du pur extase.
SPORTS MY LIFE ☼ by lizzou.
Ichiro Izaya
~Connard Attitré~
avatar
~Connard Attitré~
le blaze : Shyinna
orz depuis : 24/07/2016
bullsheit : 85
points : 517
date de naissance : 14/04/1989
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Mar 6 Sep - 23:06

   
   
   


L'arroseur arrosé. Il n'y a pas meilleur situation pour illustrer ce proverbe. Tu te mords les lèvres pour empêcher des gémissements de s'en échapper. Tu y parviens à peine. Ton corps se arque lorsqu'il commence à titiller tes tétons. Tu écoutes d'une oreille ce que te raconte Haruna. T'as du mal à suivre son histoire. T'essayes de repousser In-Ho mais il est trop déterminé à t'en faire voir de toutes les couleurs. Faut dire que tu l'as bien chercher aussi. Tu fermes les yeux et avales difficile ta salive lorsque ses doigts se promènent sur ton entrejambe et que sa langue ratisse chaque centimètre de ton torse. Quelques gémissements  à peine audible s'échappe de ta bouche. Tu remercies le ciel qu'Haruna soit une vraie pipelette et qu'elle ne fasse pas attention au son qui sort d'entre tes lèvres. T'essayes vainement de te concentrer sur ses paroles. Tu comptes bien continuer cette conversation. Raccrocher ce téléphone signifierait qu'In-Ho aurait eu raison de toi, et ça il n'en est pas question! Tu coinces le téléphone entre ton oreille et ton épaule, puis t'emploies à déboutonner son pantalon. Cette fois-ci tu fais glisser le jean et le boxer dévoilant ainsi son membre à moitié dur. Tu lèches ta main pour bien l'humidifier puis empoignes son pénis, faisant de lent va-et-vient pour le stimuler. Soudain, tu entends la voix d'Haruna s'écrier dans le téléphone. Tu l'avais presque oublié. "Iza, tu m'entends?!" Tu te racles la gorge. "Oui, désolé tu disais?" "T'as l'air bien distrait. M'enfin bref, je disais que donc il m'a invité à aller prendre un verre rien que nous deux. Tu te doutes bien que j'étais hyper contente et j'ai donc accepté direct. Je me faisais déjà des films et tout, juste avant qu'il m'annonce qu'il a déjà une copine. Mais attends! C'est pas tout! Il m'a aussi dit que ça ne le dérangerait pas de coucher avec moi juste cette nuit. Putain, ça m'a mis en rogne! Est-ce que j'ai l'air d'être juste un coup d'un soir?! Je te jure ... " T'as de nouveau arrêter de l'écouter. La connaissant elle est partie pour insulter toute la descendance de ce type. Tu accentues le mouvement de ta main sur son pénis. Tu te sers de ton autre main pour malaxer ses testicules. Et puis une idée surgit dans ta petite tête. Tu interromps Haruna dans son long monologue. "Oh mais je t'ai pas raconté? Assieds-toi parce que ce que je vais te dire est à tomber par terre." Tu l'entends s'affaler sur un chaise puis commence ton récit en fixant In-ho les yeux dans les yeux. "Figure-toi que l'autre jour, j'étais au centre commercial 109, je suis monté dans l'ascenseur et il a pris panne. Non t'inquiète pas , justement j'étais pas tout seul, y'avait un autre mec avec moi. Mais c'est justement là que c'est intéressant. Il s'est avéré qu'il était plutôt bien foutu et pas très hétéro. Une chose en a amené une autre chose et je l'ai sauvagement pris contre la parois de l'ascenceur." Tu te retiens d'éclater de rire. T'entends Haruna s'exclamer à plein poumons dans le portable. "NOOOOOOOOON! C'EST PAS VRAI?! Oh mon dieu! ça du être grave excitant!" Tu caresses doucement son gland et continues ton soit-disant récit. "Grave! Il a gémit comme une pucelle qui se ferait dépuceler.  Je peux t'assurer qu'il a aimé ça. Il a dû avoir le meilleur orgasme de sa vie! Il criait mon nom comme une chienne en chaleur." Tu prends ton air le plus sensuel et pousses des petits gémissements. "Oh oui, Izaya plus vite!! mmmm ... oui ... Prends moi fort!,qu'il criait. Pire qu'une actrice porno, je te jure!" T'entends Haruna s'esclaffer. Tu penses même qu'elle doit être tomber de sa chaise et entrain de se rouler parterre. C'est fou comme t'aimes embarrasser les gens. Toi, t'as aucune honte. La plupart de tes amis savent comment tu es. T'as pas peur de raconter les choses les plus embarrassantes. Et c'est là où se trouve ta force de caractère. Les seules personnes devant qui tu conserves une image propres sont tes parents. Eux, ils pensent que tu es un petit Jésus en bocal. Qui dirait le contraire en voyant ta petite bouille innocente?
 
Oh respectful zepplin signature




I love ORZ

@LADY

Baek In-ho
david beckham
avatar
david beckham
le blaze : mimi-pousse
orz depuis : 15/04/2016
bullsheit : 311
points : 421
date de naissance : 25/07/1994
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Dim 25 Sep - 22:33
Oh respectful zepplin signature


Abandonne-toi dans les limbes du plaisir. Part en quête du pur extase.
SPORTS MY LIFE ☼ by lizzou.
Ichiro Izaya
~Connard Attitré~
avatar
~Connard Attitré~
le blaze : Shyinna
orz depuis : 24/07/2016
bullsheit : 85
points : 517
date de naissance : 14/04/1989
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] - Lun 26 Sep - 0:15


   
   
   


Oh que ce type est intéressant! Tu aimes la façon dont il ne se décourage pas. La façon dont il te tient tête. Et c'est fou comme ça t'excite! Tu fermes les yeux et te laisse faire. Un à un tes vêtements tombe à terre jusqu'à ce que tu te retrouves complètement nu et que tu aies envie de te blottir contre son corps pour échapper à la fraicheur de la ventilation de l'ascenseur. Mais la température monte très vite au fur et à mesure que In-Ho joue avec ton membre. Alors qu'il s'occupe de ton cou, tu ouvres de nouveau les yeux et d'une main tremblante, le plus discrètement possible tu coupes la communication. Tu te diriges sur l'application d'enregistrement et l'actionne. Doucement tu laisses tomber le téléphone sur l'amas de vêtements qui se trouve à tes pieds. Ton dos s'arque succombant au plaisir que les frissons de ses mains baladeuses te procurent. Les pulsations de coeur s'accélèrent et tu commences à avoir la chair de poule. Néanmoins tu laisses échapper un cri de douleur lorsqu'il te mord davantage. Tu n'as pas le temps de protester qu'il prend déjà ton pénis en bouche. Et à cet instant, tu es près à t'abandonner à lui. A succomber à ses caresses, ses coups de langue et à son regard de braise. Tu succombes mais tu succombes sereinement sachant que tout ce qui va se passer pourrait avoir des répercussions sur sa petite vie bien ranger dans le futur. Tu gémies son nom lorsqu'il te fait une gorge profonde et empoignes ses cheveux pour qu'il maintienne cette position. Tu n'en restes pas moins surpris. Peu de personnes arrivent à faire des gorges profondes aussi bien. Franchement tu ne regrettes pas d'être rentré dans cet ascenseur. "T'es un habitué toi, ça t'arrive souvent de sucer, n'est-ce pas? C'est ce que les chiennes en chaleur ont l'habitude de faire, hein?" Tu dis d'une voix rauque traduisant ton excitement. Tu caresses ses cheveux comme pour lui dire "Bon chien." C'est ce manque de respect, de considération qui fait votre relation. Vous n'êtes pas si différent l'un de l'autre. Tu es juste plus fourbe que lui. Et c'est parce que tu es plus malin que tu décides de lui laisser prendre le contrôle de la situation. Tu retires ton membre de sa bouche et t'agenouille, te mettant au même niveau que lui. Le regardant droit dans les yeux, tu lui dis: "Mais t'inquiète pas, on n'est pas si différent. Je suis une petite chienne moi aussi. Une chienne qui aime se faire prendre." Et sur ces mots, tu l'embrasses à pleine bouche, ta langue jouant avec la sienne, cette fois-ci avec moins d'animosité. Tu lui enlève le peu de vêtement qu'il lui reste. Vous vous retrouvez ainsi nu comme des vers, vous vous adonnez à une pratique ancestrale: le sexe. Tu te retrouves très vite en dessous, le laissant comme prévu prendre le contrôle. Les jambes grandes ouvertes, tu es prêt à l'acceuillir. "Dis moi c'est quoi ton plus gros fantasmes. Je suis prêt à l'assouvir." T'as rarement joué les soumis mais tu dois avouer que c'est marrant et très plaisant. C'est aussi excitant que de dominer.

 
Oh respectful zepplin signature




I love ORZ

@LADY

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
# Re: Awkward elevator moment [-18] -
 
Awkward elevator moment [-18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort
» Mash sur direct 8 en ce moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH RESPECTFUL ZEPPLIN :: tokyo la vie au milieu d'une bande dessinée :: 渋谷, Shibuya :: shibuya 109-
Sauter vers: